Le constat de la DeLorean

Aujourd’hui, j’écris un billet qui change. Je fais un truc inédit. Il y a peu, j’ai lu un bouquin vachement bien, intitulé Lettres à l’ado que j’ai été. Le principe est simple : s’écrire une lettre à soi-même. Ou plutôt, à sa version « adolescente ».

Je ne sais pas vraiment ce qui m’a chamboulée dans ces lectures, mais cela m’a vraiment donné envie d’écrire ma lettre. Peut-être parce que j’approche de la trentaine, que je suis à un tournant dans ma vie professionnelle, que cela fait tout pile dix ans que j’ai passé mon Bac… En fait, je ne sais pas vraiment ce qu’il s’est passé dans ma tête, mais j’ai ressenti un besoin immédiat et irrépressible de m’installer devant mon clavier, et de m’écrire cette lettre. Que voilà.

Betty Cooper 2

« Salut toi, c’est ton toi du futur. A l’heure où je t’écris, j’ai 28 ans et toutes mes dents (sauf les dents de sagesse, tu verras, ce sera pas une partie de plaisir). Et pour répondre tout de suite à la question qui doit te tarauder : non, je ne suis pas devenue la nouvelle Claire Chazal. Déso. Par contre, j’ai une belle vie. Et pas mal de trucs à te dire.

Tout d’abord, tu n’es pas trop grosse. Ce sont ces putains d’hormones liées à la puberté qui te donnent cette impression. Ces mêmes hormones qui ont fait grossir ton nez. D’ailleurs, ne t’en fais pas, il finira par retrouver une taille standard ; je t’assure que tu n’auras pas besoin d’une rhinoplastie. Et pour continuer dans les bonnes nouvelles, ces immondes lunettes que tu exècres disparaîtront en temps voulu. La chirurgie au laser fait des merveilles avec la myopie !

Orange MécaniqueUn très mauvais moment à passer, l’opération au laser. Mais ça vaut vraiment le coup de souffrir !

Tu es mal dans ta peau, je le sais. Je ne m’en souviens que trop bien. Cette impression de ne pas être jolie, ces cheveux gras, ces garçons qui ne s’intéressent pas à toi… Des souvenirs qui me hantent encore maintenant. En ce qui concerne les boutons d’acné dans le dos, désolée de te décevoir, mais ils sont toujours là. Sacré fléau ces saloperies ! Mais pour le reste, tu gères. Tu as pris confiance en toi, tu t’assumes physiquement ; et crois-moi si tu veux, mais tu te trouves jolie ! Si si.

Si les garçons ne semblent pas s’intéresser à toi, ce n’est pas forcément parce que tu es moche. Ce sont de gros bébés immatures, particulièrement égocentriques, qui ne pensent qu’à eux-mêmes. D’ailleurs, si j’ai un conseil à te donner : ne te considères pas comme une héroïne gothique malheureuse et torturée parce que ton crush ne te regarde pas. Vraiment, arrête d’écouter Mylène Farmer en pleurant, tu es ridicule. L’Amour, le vrai, ce n’est pas ça.

Mylène FarmerReprends-toi ! Ce n’est pas la fin du monde si Machin ne t’as pas regardée aujourd’hui…

En revanche, ce n’est pas grave si tu ne collectionne pas les petits copains. Tu n’es pas en train de gâcher ton adolescence parce que tu ne fais pas la fête tous les soirs. Voire même jamais. Ce n’est pas non plus une honte si tu joues de la musique classique au lieu d’aller en boîte de nuit. Ne te torture pas avec ça. D’ailleurs, avec du recul, je pense que tu devrais commencer à faire le tri dans certaines de tes amies. Si elles ne t’invitent pas à la fête dont elles parlent sans cesse devant toi, c’est que ce sont des pétasses. Point. Oui, je suis devenue un peu aigrie avec l’âge, c’est comme ça.

Je sais qu’en ce moment, tu te cherches un style, comme on dit nous les vieux. Mais j’ai une confidence à te faire : tu n’auras jamais le cran de te faire un piercing sur la langue ou de te teindre les cheveux en bleu pétrole. Vraiment, je sais que tu voulais le faire, mais… Nope. A l’heure actuelle, je suis toujours blonde et je n’ai pas de tatouages. Et si je puis me permettre : enlève ce sarouel et ce t-shirt Tie-and-dye tout de suite ! Tu t’es cru où ? A Woodstock ?! Tu as toujours aimé le look BCBG, toi-même tu sais. Alors à quoi bon se mentir ? Pourquoi essayer de te convaincre que tu es une hippie qui va changer le monde, alors qu’au fond de toi, tu sais très bien que tu es plus « vacances dans un hôtel 5* » que « humanitaire au Sénégal » ? Je t’entends protester, dire que mes propos ne sont ni éthiques, ni responsables. Et bien ma très chère, tu apprendras à tes dépends qu’on ne peut pas plaire à tout le monde. Même quand on a de bonnes intentions.

7c5f5668f64d3337ac43e37d03eef7a4Tu ne partiras pas non plus faire un « road trip spirituel en Inde ».

Pour finir, j’ai une hyper bonne nouvelle pour toi. Tu n’es pas un ovni parce que tu regardes Star Wars, que tu lis Tolkien et que tu te déguise secrètement en Buffy contre les Vampires. En fait, tu es geek. Dans quelques temps, tu te rendras compte que tu n’es pas seule et que tu fais partie d’une grande communauté. Tu pourras te cosplayer en Harley Quinn et en Sailor Moon sans avoir la honte, bien au contraire ! La culture geek est même devenue mainstream de nos jours : la fantasy médiévale que tu affectionnes tant est devenue une série regardée dans le monde entier (Game Of Thrones, retiens bien ce nom), Peter Jackson nous a permis de revenir à Hobbitebourg dans l’adaptation du Hobbit et l’univers de Star Wars est plus que jamais d’actualité (je ne t’en dis pas plus).

Voilà. J’aimerai te dire que tu vas devenir une journaliste célèbre. Mais non. Je peux simplement t’encourager à continuer tes chroniques pour la radio locale, ça portera ses fruits, tu verras.

Continue à lire passionnément, à aimer l’art inconditionnellement, à écouter Dvořák et Tchaïkovski amoureusement. Ne fais pas attention à ceux qui te traitent d’intello. J’ai croisé certains d’entre eux il n’y a pas si longtemps, et je peux t’assurer que la roue tourne.

Tu as dû te rendre compte que je suis devenue encore plus cynique qu’avant. C’est comme ça. Mon caractère a évolué avec mes expériences de vie. Mais je suis heureuse. Et je te garantis que tu le seras aussi. Mais pour cela, il ne faut pas brûler les étapes.

C’est pourquoi, même si je le pouvais, je ne te ferai pas parvenir cette lettre. Tu as tellement de choses à découvrir que ce serait une bêtise de t’empêcher de vivre pleinement ces expériences. Si je pouvais te dire une seule chose, Emilie du passé, c’est de croire en toi. Le chemin de l’accomplissement sera encore long, mais chaque brique que tu poses construit une route belle et ensoleillée.

Courage et robustesse ! Je crois en toi. »

Categories: Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *